Archive | Silvio Berlusconi RSS feed for this section

Affaire Unipol, Ghedini au gouvernement : « Envoyez des inspecteurs au parquet de Milan »

18 Juin

Source: Repubblica, 18 juin 2010. Traduit par Extraduzione.

L’avocat de Berlusconi, convoqué par les juges en tant que « personne informée sur les faits », ne s’était pas présenté. Maintenant, il demande une action disciplinaire à l’égard du procureur adjoint Meroni, qu’il accuse d’avoir des « comportements inqualifiables »

ROME « Que le ministre de la Justice envoie des inspecteurs au parquet de Milan ». Voici la réaction que l’avocat de Berlusconi et député du Peuple de la liberté (Pdl) Niccolò Ghedini a eue à la convocation des juges, qui veulent l’entendre sur l’affaire Unipol-Consorte.

Dans son interrogation de 8 pages, présentée au ministre de la Justice Angelino Alfano, Ghedini demande que l’on envisage des mesures disciplinaires à l’égard du procureur adjoint de la République Massimo Meroni. Dans ce document, l’avocat de Berlusconi évoque entre autre des « comportements inqualifiables » de la part de ce juge milanais.

L’affaire Unipol-Consorte tourne autour de la fameuse écoute téléphonique au cours de laquelle l’ancien secrétaire des Démocrates de gauche, Piero Fassino, parlant au téléphone avec l’ancien numéro un de la banque Unipol Giovanni Consorte, prononça la phrase « Nous avons une banque ». Une conversation jamais transcrite, ni finie aux actes d’une enquête, et par conséquent théoriquement inconnue, mais qui en revanche fut publiée à la une de Il Giornale (quotidien de propriété de la famille Berlusconi, NdT). D’après le compte rendu de l’entrepreneur Fabrizio Favata, la bobine de la conversation entre Fassino et Consorte a été écouté par Silvio Berlusconi aussi. Dans le cadre de cette affaire on enquête également sur le frère du Président du conseil, Paolo Berlusconi, éditeur du quotidien milanais.

Le parquet de Milan a convoqué Ghedini à propos de cette enquête, afin de pouvoir l’interroger en tant que « personne informée sur les faits ». Convocation à laquelle Ghedini n’a pas donné suite, c’est pourquoi le juge Meroni a demandé au Conseil de la Chambre des députés de pouvoir accéder à l’accompagnement forcé de l’avocat.


Source: Repubblica, 18 juin 2010. Traduit par Extraduzione.

Il partito dei pessimisti e il maggio radioso

5 Juin

« Il partito dei pessimisti » (Berlusconi ai Promotori, 5 giugno 2010)


Dopo aver notato che Berlusconi è messo sempre peggio, che praticamente non ha più voce e inciampa nelle frasi, che si vede lontano un miglio che non ci crede manco lui a quello che va dicendo, ecc. ecc., vorrei lasciare la parola a quanto scrive Antonio Gibelli ne La grande guerra degli italiani. Nel descrivere la voragine apertasi nella politica e nella società italiane nel periodo pre-bellico (1915), Gibelli analizza in particolare l’abuso di concetti quali « pessimismo » e « disfattismo » da parte di certe componenti nazionalistiche :

« Nell’esasperazione morale della lotta politica, nell’idea del nemico interno c’era non solo il frutto avvelenato […] delle politiche di potenza, del nazionalismo e dell’imperialismo che avrebbero dato l’impronta alla prima metà del secolo […]. C’era anche – più precisamente – l’anticipazione di una possibile via di uscita autoritaria dalla crisi sociale, politica e istituzionale, via che l’Italia avrebbe imboccato nel dopoguerra ».

A. Gibelli, La grande guerra degli italiani, Milano, BUR 2009(III), p. 72


Berlusconi ci ha portati indietro di un secolo quasi esatto. La sua abitudine ormai inveterata a ripetere parole come « pessimismo » e « disfattismo » può voler dire soltanto che ci prende tutti per ignoranti. O quantomeno, volenti o nolenti, ci sta crescendo come tali.

Scritto da Extraduzione

Un arrivederci alle scollature e al sessismo sulla tv italiana ?

5 Juin

Michael Day

The Independent. Tradotto da Extraduzione.

Può la televisione italiana, tempio originario del sessismo televisivo, essere all’alba di una nuova, illuminata era ? È la domanda che alcune femministe osano bisbigliare questa settimana dopo decenni di lotta alla parata continua di bionde formose di un metro e ottanta volteggianti in costumi succinti, a completa disposizione di ospiti maschi cinquantenni di un metro e cinquanta, che i telespettatori italiani si trovano davanti ogni sera.

La fonte del novello ottimismo dei sostenitori della campagna è la formazione di una nuova istanza di controllo antisessista che metterà un freno all’uso gratuito di giovane carne femminile da parte della tv di Stato RAI.

L’ « osservatorio indipendente », stando alle parole dei suoi sostenitori parlamentari, avrà la responsabilità di assicurare « la corretta rappresentazione della dignità delle persone, con un’attenzione particolare alla rappresentazione distorta delle donne ». Lire la suite

Affaire Scajola, Berlusconi crie au complot. Fini et Bossi: Ce n’est pas vrai

5 Mai

Le Cavaliere a pris l’interim et les oppositions attaquent: « Un énorme conflit d’intérêts ». Le president de la Chambre des députés : « Il n’y a aucune conspiration ». Le leader de la Ligue du Nord : « Les magistrats font leur travail »

ROME – « Je prends l’interim pour l’instant, mais il est clair qu’il y a une conspiration contre le gouvernement ». D’après la dèpêche Agi, Silvio Berlusconi se serait adressé ainsi à un groupe de sénateurs du PDL dans le Palais Grazioli. Le jour après la démission du ministre des Activités productives Claudio Scajola (qui a « créé un précédent dangereux car n’importe qui pourra maintenant demander la démission d’un ministre »), le Cavaliere ne remplace pas le ministre et prend sur soi cette charge. Toutefois, il ne renonce pas à crier au complot. Mais cette fois-ci, personne ne le suit : ni Gianfranco Fini, et cela allait sans dire, ni même Umberto Bossi. Le président de la Chambre des députés, interviewé sur Sky, prend ses distances : «Il n’y a aucune conspiration ni aucun acharnement des juges contre le gouvernement, protéger la légalité est un devoir de tous. Il faut accélérer sur le décret anti-corruption ». Le leader de la Ligue du Nord en fait de même : « Conspiration? Les magistrats font leur travail ». Lire la suite